AdobeStock_237897302_edited.jpg

NOTRE MISSION

L'association Ensivalor s'est donnée pour mission de supporter 50% du traitement et de la collecte des pneus d'ensilage, à hauteur de 15 000 tonnes par an.

 

Cette prise en charge est réservée en priorité aux exploitants qui cessent ou cèdent leur activité ou qui s’engagent à remplacer ces pneus par une technique alternative de protection de l’ensilage. Le choix des exploitations à collecter relève des représentants des agriculteurs.

 

Dans une évaluation de 2006, l’Ademe chiffrait le nombre de pneus utilisés pour l’ensilage à 800 000 tonnes, soit l’équivalent de 100 millions de pneus de voiture. Au 1er octobre 2015, cette pratique a cessé d'être officiellement considérée par la réglementation française comme une solution de valorisation des pneus usagés à part entière. Depuis cette date, des initiatives départementales ont déjà été menées par plusieurs instances agricoles, mais l’essentiel du gisement est encore à collecter et à traiter.

Ensivalor s’est engagé à prendre en charge jusqu’à 15 000 tonnes de pneus d'ensilage chaque année, soit l’équivalent de 1,8 million de pneus tourisme. Pourquoi 15 000 tonnes ? Parce que l’association s’appuie sur les solutions de valorisation de la filière pneumatique, qui doit déjà valoriser un volume annuel de 500 000 tonnes collectées chez les professionnels de l’automobile. Prendre en charge 15 000 tonnes supplémentaires tous les ans est donc un défi, mais reste réalisable. Les membres d’Ensivalor s’engagent par ailleurs à mettre bénévolement à disposition leurs ressources opérationnelles pour organiser la collecte, la transformation et la valorisation de ces 15 000 tonnes.

 

Le financement du recyclage des pneus d’ensilage est assuré à 50% par les membres d’Ensivalor. L’Etat (via l’Ademe) apporte un soutien complémentaire de 10%. Ainsi, le reste à charge pour les agriculteurs est de 40%.

AdobeStock_146219643 - Copie.jpeg